Quelle assurance scooter pour un enfant mineur ?

Dorénavant, pour aller au collège, au lycée ou en stage, votre enfant n’hésite pas à vous réclamer un scooter. Pour d’autres, cet engin est utilisé juste pour le loisir. En effet, il est idéal pour un ado en quête d’autonomie. Cependant, le scooter ou une petite moto 50 ou 125CC nécessitent quelques précautions d’utilisation.

Le type de scooter qu’un mineur peut conduire

Si votre enfant a 14 ans, il peut piloter un cyclomoteur de petite cylindrée, comme le scooter ou la mobylette de moins de 50 CC. toutefois, il doit passer le permis AM.

Au cas où votre enfant n’est plus scolarisé, il doit suivre une formation théorique. Cela lui permet d’obtenir l’ASR ou une attestation de sécurité routière délivrée par une auto-école ou une association agréée par le préfet. Il doit également suivre une formation pratique de 8 heures à 2 jours. À la fin de cette formation, au moment de la dernière séquence sur la sensibilisation aux risques, il reçoit une attestation de suivi de la formation option cyclomoteur. Pour un mineur qui souhaite suivre cette formation, il doit être assisté par l’un de ses parents doit être présent.

En revanche, si votre enfant a 16 ans et plus, il peut conduire une moto deux-roues ou trois roues à moins de 125 CC et ne doit pas dépasser 15 CV, sauf s’il a un permis A1. Un mineur de plus de 16 ans doit être titulaire de l’ASSR2 ou de l’ASR pour passer le permis A1. Ce dernier comporte un examen théorique et un examen pratique. Votre enfant sera en mesure de le passer s’il a suivi au moins 20 heures de leçons, axées sur la maîtrise de la moto. En effet, il faut 8 heures sur piste et 12 heures sur route. Avant de passer le permis A1, l’accord d’un parent ou du tuteur légal est indispensable.

Les assurances scooters pour les mineurs

Quels que soient les types de la moto, qu’il soit scooter ou cyclomoteur, tous, les deux roues motorisées, même de petites cylindrées, doivent être assurées. Ainsi, les mineurs ne peuvent pas échapper à la règle.

Désormais, un enfant mineur peut souscrire seul son assurance scooter. Dans ce fait, le souscripteur doit être l’un de ses parents ou son représentant légal. La garantie responsabilité civile ou assurance au tiers est ainsi l’assurance minimum obligatoire. Cette dernière couvre les dommages corporels causés à autrui ou les dégâts matériels causés aux voitures, motos, vélos, etc.

Civilement, les parents sont tenus responsables des dommages causés par leurs enfants mineurs. Cela, s’ils exercent l’autorité parentale à l’égard de l’enfant ou s’il habite avec eux au quotidien. Si l’enfant commet un accident, ce sont les parents qui doivent les dommages et intérêts à la victime. En revanche, les enfants mineurs demeurent responsables pénalement et peuvent être passibles de sanctions.

Moyen d’assurer son enfant de façon optimale

Outre l’assurance responsabilité civile obligatoire, les assureurs proposent également des garanties et des options supplémentaires pour scooter. Elles sont vivement conseillées pour les jeunes conducteurs amateurs de deux-roues.

  • Pour renforcer la protection de votre enfant, choisissez les garanties complémentaires, comme vol, forces de la nature, catastrophes naturelles, dommages collisions, dommages tous accidents, garantie conducteur, etc.
  • Si vous cherchez ce qu’il y a de mieux pour votre enfant, optez pour des garanties qui procurent une couverture maximum, ou garantie conducteur incontournable. Néanmoins, si son scooter est neuf et qu’il a lui dû coûter une petite fortune, choisissez une assurance tous risques.

Les jeunes ne sont pas les seules personnes attirées par les scooters, les cambrioleurs eux aussi sont partants. En effet, vous devez bien étudier toutes les offres correspondant à chaque situation.